Les supers pouvoirs de BANK AL MAGHRIB

Il était dans «le pipe» depuis un bon moment, il est désormais déposé sur le site du Secrétariat général du gouvernement. Décryptage d’un projet de loi qui confère encore plus d’indépendance et de pouvoir à la banque centrale du royaume.

BAM1

«Bank Al-Maghrib risque bien de faire peau neuve». C’est avec cette phrase d’attaque qu’Aujourd’hui le Maroc, dans son édition du 27 février, annonce le dépôt d’un projet de loi sur le site du Secrétariat général du gouvernement (SGG), qui prévoit la refonte totale du statut de Bank Al-Maghrib. Un statut qui confèrerait à la banque centrale une autonomie totale et le pouvoir de définir l’objectif de stabilité des prix, une manière d’obtenir «les pleins pouvoirs», selon les Ecos Inspirations, qui fait aussi sa Une sur le sujet.
Une réforme importante donc, mais qui n’a rien d’imprévu ou de surprenant. En réalité, celle-ci était déjà «dans le pipe» depuis longtemps. Tout d’abord, Bank Al-Maghrib (BAM) a connu une évolution juridique et institutionnelle importante depuis la mise en application de la loi 76-03, en février 2006. Enfin, depuis la crise financière de 2009, la majorité des banques centrales à travers le monde ont subi «une transformation profonde (…) particulièrement en matière de stabilité financière. Il était donc temps que cette loi se mette au diapason des meilleurs standards internationaux», rappelle le titre francophone.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s