DE LA VIANDE D’ÂNE À HAY HASSANI

Hay Hassani est sens dessus dessous depuis la découverte de 4 têtes d’ânes égorgées dans une benne à ordures. Les habitants craignent une nouvelle affaire de viande avariée. L’enquête est ouverte.

saisie-viande-oujda

Hay Hassani, jeudi matin. Le jour vient à peine de se lever mais les préposés municipaux en charge du ramassage des poubelles travaillent déjà d’arrache-pied pour nettoyer le quartier. Les ordures ménagères succèdent aux papiers, canettes et autres déchets habituels quand soudain, boulevard Afghanistan, ils découvrent… des têtes d’ânes !

Quatre têtes bien proéminentes d’ânes, encore sanguinolentes. Un déchet aussi inhabituel que surprenant car comment ces têtes ont-elles bien pu atterir là ? Aucune autorisation vétérinaire ou des autorités sanitaires ne signale un quelconque abattage d’animaux dans la zone. L’affaire est donc signalée aux autorités concernées à la préfecture de Hay Hassani, qui se charge de rédiger un rapport et de lancer une enquête sur cette étrange affaire de têtes d’ânes. Car leur présence, comme le rappelle l’article paru dans Assabah du vendredi 6 mars, porte à croire qu’il y aurait des abattages clandestins d’animaux, sans doute pour fournir de la viande et des saucisses bon marché aux vendeurs ambulants de sandwhichs. Dans cette même édition, le quotidien arabophone rappelle que des affaires similaires ont été rapportées il n’y a pas si longtemps, incriminant des chevaux ou encore de la viande de chien.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s