LIBYE: LES PARTIES BELLIGÉRANTES AU MAROC POUR LE DIALOGUE

Les rivaux libyens sont enfin tombés d’accord pour participer cette semaine, au Maroc, à un nouveau round de dialogue pour négocier une issue politique à leur conflit fratricide, annonce la Mission d’appui de l’ONU en Libye (MANUL).

bernardino_leon_chef_de_la_manul

Les parties belligérantes en Libye vont-elles enterrer la hache de guerre et s’asseoir à la table pour négocier un virage politique à leur conflit armé? La réponse est fort heureusement affirmative, à en croire la Mission d’appui de l’ONU en Libye (MANUL).
Dans un communiqué, dont copie est parvenue à LE360, la Mission onusienne de paix a annoncé que les parties en conflit avaient finalement accepté de se rendre cette semaine au Maroc pour tenter de ménager une issue politique à leur différend fratricide. «Les parties ont formellement communiqué leur décision de prendre part à ce dialogue suite à des consultations étroites avec le Représentant spécial du secrétaire général de l’ONU, Bernardino Leon, lors de sa visite à Tobrouk et à Tripoli le 2 mars 2015», se félicite la MANUL.
Selon la même source, «les mêmes parties ont souligné le besoin urgent de reprendre le processus du dialogue en tant que seul moyen viable de trouver une solution pacifique à la crise politique en Libye, et d’aboutir à une fin durable au conflit armé qui a causé tant de souffrance au peuple libyen».
S’agissant de la teneur de ce nouveau round de dialogue tant attendu, la MANUL révèle qu’il sera consacré au projet de formation d’un gouvernement d’union nationale, ainsi qu’à la discussion concernant le futur Premier ministre et les vice-Premiers ministres sur les arrangements sécuritaires balisant la voie à un cessez-le-feu global, au retrait par étape de tous les groupes armés des villes et cités, aux mesures relatives aux armes et au contrôle des armes et aux mécanismes adéquats de supervision et de mise en œuvre, ainsi que sur le parachèvement du processus d’élaboration de la Constitution dans un délai clair.
Pour rappel, une première session du dialogue, annoncée précédemment pour le 26 février dernier au Maroc, avait été annulée après le désistement du Parlement libyen reconnu suite au triple attentat terroriste ayant secoué, vendredi 20 février, la ville d’Al-Qubba, située à l’est de la Libye.
La reprise du dialogue, dont la date exacte n’a pas été encore fixée, intervient après un arrangement facilité par la mission onusienne entre les représentants du Parlement élu (soutenu notamment par l’Arabie Saoudite et l’Egypte) et son rival, le Congrès général national (CGN), parlement sortant qui a été réactivité par la coalition islamiste Fajr Libya (appuyée par la Turquie et le Qatar).

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s