Un archéologue a-t-il découvert la maison de Jésus ?

Le Dr Ken Dark, archéologue britannique de la Reading University, affirme avoir retrouvé la maison d’enfance de Jésus à Nazareth, en Israël.

13773322

La découverte paraît extraordinaire. Le Dr Ken Dark, archéologue britannique de la Reading University, affirme avoir retrouvé la maison d’enfance de Jésus à Nazareth, en Israël.

Si l’archéologue, en charge du projet Nazareth, affirme qu’il ne peut pas prouver que Jésus a grandi dans cette maison, il assure que la possibilité est forte au Huffington Post américain. « Il est toujours très difficile de relier des preuves archéologiques à des personnes spécifiques », explique Ken Dark.

La maison, faite de pierres et de mortiers, date du premier siècle après Jésus-Christ. Elle est « taillée dans un flanc de colline calcaire ». La maison renferme une série de pièces et d’escaliers. « Une partie du sol original, de la vaisselle ainsi que l’entrée, fabriqués en craie, ont été retrouvés presque intactes », explique le Huffington Post, dans la version française de l’article.

Entre deux tombes et sous une église

Selon la « Biblical Archaeology Society », cette maison est connu depuis les années 1880. Elle avait été découvert alors par un groupe de nonnes, sous le couvent des soeurs de Nazareth. Le site archéologique n’avait pas été étudié jusqu’à ce que le projet archéologique « Nazareth » débute en 2006. Et le Dr Ken Dark est entré dans le projet.

Pourquoi pense-t-il que cette maison pouvait appartenir à Jésus ? A l’aide de méthodes archéologiques classiques, il a découvert que les ruines de la maison ont été incorporées dans d’autres bâtiment : des églises byzantine. Pour le Dr Ken Dark, cela voulait dire que la maison avait une importance particulière au yeux des religieux.

« De grands efforts ont été faits pour inclure les vestiges de ce bâtiment. A la fois les tombes et la maison ont été décorées de mosaïques à l’époque byzantine, ce qui laisse penser qu’elles étaient d’une importance spéciale, et peut-être vénérées « , écrit l’archéologue dans le numéro de mars du« Biblical Archaeological Review ».

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s