LA NOUVELLE VAGUE DU CINÉMA MAROCAIN À GENÈVE

« Fièvres » de Hicham Ayouch, « The sea is behind » de Hicham Lasri… La 10ème édition du Festival international du film oriental de Genève fait la part belle aux films de la nouvelle génération de cinéastes marocains. Avant-goût.

etalon-ouaga_0

Le Festival international du film oriental de Genève revient enchanter les cinéphiles, du 20 au 29 mars, avec une belle programmation de courts et longs métrages, ainsi que de documentaires. Parmi les 100 films au programme de cette dixième édition du festival, sept sont signés par des réalisateurs marocains. Le public genevois pourra ainsi découvrir, dans la catégorie longs-métrages, « Adios Carmen » de Mohamed Amin Benamraoui et « Fièvres » de Hicham Ayouch, qui sont en compétition officielle, ainsi que « The Sea is Behind » de Hicham Lasri. Côté courts-métrages, les festivaliers auront l’occasion de découvrir « Cleopatra Ya Lalla » de Hicham Hajji, « L’homme au chien » de Kamal Lazraq, « La grande Safae » et « Abi Laaziz » de Randa Maaroufi.

Placée sous le thème « Ode cinématographique à l’amour », la nouvelle édition du Festival international du film oriental fera, à Genève, la part belle aux voix de femmes, qui y représentent un tiers des réalisateurs programmés, et se penche sur les thématiques de l’immigration et de la violence. Les organisateurs de ce festival qui promeut la créativité cinématographique, la diversité et le dialogue interculturel, annoncent en effet « une forte présence de films réalisés par de jeunes cinéastes issus de l’immigration »; une présence qui « vient rappeler que les migrants sont aussi des créateurs de perles rares », ajoutent-ils.

Un festival devenu incontournable et qui se veut une réponse « à la haine par l’amour à la violence par l’art et à la barbarie par la poésie ». Il aura d’ailleurs, cette année, pour président d’honneur, le poète syrien Adonis.

« L’Orient dans tous ses états », « Voix et visions de femmes », « Regards croisés : Suisse-Orient », « Migrations et intégrations », « Les cinémas et cultures minorées »: autant de thèmes à l’honneur qui viendront aussi nourrir les multiples conférences et débats que propose chaque année le festival.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s