Une jeune femme violée et torturée pendant des semaines

Une jeune femme de 20 ans a été séquestrée, torturée et violée pendant un mois et demi à Verdun, dans la Meuse. Six personnes ont été placées en garde à vue. Elles pourraient être mises en examen pour actes de barbarie et tentative d’homicide.

viol

C’est un calvaire inimaginable de cruauté qui a été infligé à cette jeune fille de 20 ans. Durant plusieurs semaines, elle a été séquestrée, torturée et violée dans un appartement de Verdun, dans la Meuse.

Croquettes pour chat et brûlures de cigarettes

Tout commence mi-février. Apprentie dans la restauration et résidant dans un foyer de jeunes travailleurs, elle croise début février un ancien camarade de classe. Placée en famille d’accueil depuis l’âge de 5 ans et plutôt seule, elle lui fait confiance et décide de le suivre. Il la présente à un couple de femmes vivant dans le centre de cette agglomération d’un peu moins de 20.000 habitants.

C’est alors le début de son cauchemar qui va durer un mois et demi. D’abord giflée, sa carte bancaire lui est dérobée. La jeune femme est contrainte de dormir par terre et de manger des croquettes pour chat, raconte l’Est républicain. C’est l’escalade dans l’horreur. Obligée de fumer des joints et de boire de l’alcool, elle est violée successivement par des amis des deux femmes. Divers objets lui sont introduis dans le sexe. Certains des viols ont été filmés. Elle est torturée à maintes reprises : brûlures de cigarettes, lame chauffée posée sur les parties intimes et les seins. Privée de douche, elle est traitée comme un animal.

« Tu finiras en morceaux dans un bois »

Dernier acte de barbarie : ses tortionnaires ont tenté de la noyer. Ils la forcent à se plonger dans l’eau glacée d’un bras de la Meuse. Si elle n’obtempère pas, les coups de pied pleuvent. Elle est ensuite conduite, grelottante, dans l’immeuble où elle subit depuis plusieurs semaines ces sévices. Pour ne pas laisser de traces et pour pousser l’humiliation encore un peu plus loin, elle doit monter les escaliers nue.

Et puis deux jours avant la fin de son calvaire, dimanche 15 mars, elle entend cette phrase qui la fait réagir : « Tu finiras en morceaux dans un bois ». Elle comprend qu’elle doit jouer le tout pour le tout si elle veut sauver sa peau. La jeune femme, sachant que ses bourreaux sont intéressés par l’argent, leur explique qu’elle possède une seconde carte bancaire, détenue par son éducatrice. Ils décident de la conduire auprès d’elle.

Six personnes en garde à vue

Mardi dernier, elle se présente devant la travailleuse sociale, qui ne la reconnaît pas tout de suite. Méconnaissable, les cheveux rasés, le visage tuméfié par les coups et les blessures. Malgré l’opposition des trois personnes qui l’accompagnent, prétextant une bagarre en boîte de nuit qui aurait mal tourné, l’éducatrice prévient les secours. La jeune fille est sauvée.

Six personnes, âgées de 19 à 27 ans, ont été interpellées et placées en garde à vue samedi soir, soupçonnées d’être impliquées. Parmi les suspects, le couple de femmes ainsi que trois hommes amis de ce couple et la compagne de l’un d’eux. L’un est connu de la police pour violences, une autre pour des atteintes aux biens. Selon France 3 Lorraine, ils doivent être présentés ce dimanche au pôle d’instruction du Parquet de Nancy. Et pourraient être mis en examen pour actes de barbarie et tentative d’homicide par noyade.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s