Samsung et Microsoft : après les procès, le partenariat

Samsung et Microsoft annoncent aujourd’hui avoir conclu un partenariat portant sur l’intégration aux smartphones et tablettes du premier et d’applications signées du second.

microsoft-1000x368

Il ne nous avait pas échappé que Samsung et Microsoft, comme diverses rumeurs l’avaient laissé entrevoir en début d’année, avaient déjà scellé un pacte lors du Mobile World Congress organisé tout début mars. Nous avions alors constaté que les Galaxy S6 et S6 edge annoncés par le Coréen embarquaient un dossier contenant trois applications préinstallées, et issues du même éditeur : Microsoft. OneNote pour la gestion de notes, Skype pour la messagerie instantanée et la VoIP et OneDrive pour le Cloud (avec 100 Go de stockage offerts), autant d’applications faisant certes doublon avec les titres de Google, mais qui montraient le début d’un partenariat entre le numéro un de la téléphonie et Microsoft.

L’alliance des deux géants est désormais officielle, trois semaines après la présentation des deux smartphones. « Notre partenariat avec Samsung est représentatif de nos efforts pour apporter le meilleur des services de productivité de Microsoft à tous, sur tous les appareils, afin que les utilisateurs puissent être productifs où qu’ils soient, comme ils le veulent et au moment de leur choix », commente Peggy Johnson chez Microsoft. L’accord porte sur les Galaxy S6, mais également sur une sélection de tablettes qui disposeront dès le deuxième semestre 2015 d’une suite Microsoft déjà préinstallée, avec au menu Word, Excel, PowerPoint, OneNote, OneDrive et Skype. On imagine que les tablettes les plus haut de gamme du Coréen seront concernées, ce pack d’application étant tourné vers la productivité. Quant aux professionnels qui investiront dans des tablettes Samsung par le biais de réseaux B2B, ils obtiendront en outre un accès à Office 365 Business, Business Premium en Entreprise.

On ignore pour l’heure les détails de l’accord financier conclu par les deux parties. Ce que l’on sait en revanche, c’est qu’un contentieux opposant les deux firmes, pour le paiement de royalties liées à l’utilisation de brevets, a été réglé courant février dernier. Si l’on connaissait le montant initialement réclamé, au titre de son dédommagement, par Microsoft, soit 6,9 millions de dollars, les termes exacts de l’accord étaient restés confidentiels. Aujourd’hui, on en connaît vraisemblablement un des volets.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s