KENYA:Le récit de l’attaque sanglante des shebab sur un campus

Un commando d’islamistes somaliens a pris d’assaut jeudi à l’aube le campus de l’université de Garissa. L’attaque a duré près de 16 heures. Au moins 147 personnes ont été tuées, et 79 blessées.

Kenya Garissa University Siege

5h30, jeudi 2 avril. Le campus de l’University College de Garissa, à l’est du Kenya et à 150 kilomètres de la frontière somalienne, est brutalement réveillé. Explosion. Tirs. Quatre hommes armés de fusils mitrailleurs abattent les deux gardes postés à l’entrée, pénètrent dans la résidence universitaire. Et commencent, immédiatement, à ouvrir le feu au hasard. Katherine, une étudiante, a d’abord cru à un « problème électrique ».

Nous dormions quand nous avons entendu une forte explosion suivie de tirs, tout le monde a commencé à fuir », raconte un de ses camarades, Japhet Mwala, qui a réussi à s’enfuir du campus, mais « certains n’ont pu quitter les bâtiments, vers lesquels les assaillants se dirigeaient en tirant. J’ai de la chance d’être en vie ».

Katherine a ensuite rejoint les champs entourant le campus, qui comprend une vingtaine de bâtiments, pour se cacher. « Nous nous sommes enfuis en courant. » Les étudiants qui, comme elle, ont pu s’échapper, racontent que les assaillants abattaient tous ceux qu’ils croisaient. « Les balles nous suivaient », témoigne également une autre étudiante. Les assaillants ont « tiré à l’aveuglette », déclare le chef de la police kényane Joseph Boinet.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s