Il écoule plus de 9.000 euros de faux billets à 14 ans

L’adolescent revendait des données personnelles acquises frauduleusement sur internet et écoulait sa fausse monnaie dans les commerces de Montélimar. Il a été trahi par l’appât du gain de ses camarades.

Contrefacon de billets de banque par ordinateur

« Quasiment du jamais-vu ». Plus que la malhonnêteté précoce, c’est la complexité des procédés utilisés par l’adolescent qui a surpris la police de Montélimar et « Le Dauphiné Libéré », qui raconte l’histoire. Soupçonné d’avoir écoulé plus de 450 faux billets de 20 euros dans les commerces de la ville, un jeune homme de 14 ans a été placé en garde à vue en début de semaine, relate le quotidien.

Il y a plusieurs mois, « ce collégien de bonne famille » parvient à se procurer des listings d’adresses mails sur internet et décide de monter une arnaque en se faisant passer auprès d’eux pour Netflix, le fournisseur de séries à la demande arrivé en France fin 2014. Bernés, ses « clients » lui communiquent codes de carte bleue et identifiants bancaires.

Une fois sur le « Dark Web », ce réseau parallèle à internet où l’on pénètre par des routeurs spéciaux comme le logiciel « Tor », il rentre en contact avec d’autres fraudeurs et parvient à échanger les informations collectées contre des « bitcoins », monnaie virtuelle et anonyme largement utilisée dans cette zone grise du web.

Trahi par ses camarades de collège

Son compte en banque virtuel désormais garni, l’adolescent a alors l’idée de contacter des revendeurs de fausse monnaie. Nous sommes en novembre dernier et les premiers faux billets de 20 euros parviennent dans sa boîte aux lettres sans encombre. Après ce premier essai concluant, il décide de voir plus grand. En février, il se procure en une seule commande 450 faux billets de 20 euros.

Presque trop facile pour le gamin qui ne peut plus tenir sa langue et décide d’en parler à certains de ses camarades. Mais l’appât du gain monte à la tête des copains, qui font main basse sur le stock de faux-billets », raconte le « Dauphiné ».

Fatalement, l’affaire parvient aux oreilles de la police, qui parvient à mettre la main sur un des collégiens. Le pot aux roses est découvert, même si seulement une poignée de billets a depuis été retrouvée :

De très bonne facture, ils sont probablement issus de la filière italienne », apprécie un enquêteur.

Inutile de préciser que les commerçants regardent désormais à deux fois les billets bleus avant de vendre leurs nougats… et que les parents du jeune homme surveillent désormais étroitement son accès internet.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s