Mosquées: le bras droit de Marine Le Pen accuse le Maroc

Florian Philippot, vice-président du FN, a violemment réagi aux propos du recteur de la mosquée de Paris qui souhaite doubler le nombre de mosquées en France.

lepen_0

Le président du Conseil français du culte musulman (CFCM), Dalil Boubakeur, a plaidé samedi pour « un doublement » du nombre de mosquées en deux ans. Il y a en a actuellement 2.450 selon un rapport sénatorial qui juge ce nombre « insuffisant ».

Une gageure alors que seuls 350 à 400 projets sont en cours, dans un pays où le subventionnement public des lieux de cultes est interdit, et où le gouvernement souhaite éviter les financements provenant d’Etats étrangers comme le Qatar ou l’Arabie saoudite.

Sans compter la montée du sentiment antimusulman. En mars, Marine le Pen, la présidente du parti d’extrême droite Front national (FN) avait demandé le « gel » des constructions de mosquées.

Le FN évoque le Maroc:

Florian Philippot, vice-président du FN, a réagi lundi aux propos de Boubakeur: « Ca veut dire trois mosquées par jour, une mosquée toutes les huit heures, ce serait le plus grand chantier de France », a détaillé l’eurodéputé.

« Toutes les mosquées ne sont pas des lieux de radicalisation mais 100% des lieux de radicalisation sont des mosquées », a dit M. Philippot, trois mois après les attentats de Paris qui ont fait 17 morts en janvier. Il a aussi dénoncé « un jeu d’influence entre les pays étrangers qui financent les mosquées, l’Algérie, le Maroc, l’Egypte, l’Arabie saoudite ».

Khaled Benfreha, un cardiologue qui vient de faire un don, plaide au contraire: « Il faut aider à construire des mosquées, car ce sont des lieux qui permettent de canaliser l’éducation cultuelle et culturelle des jeunes », et d’éviter ainsi les dérives radicales.

« Il n’y a pas de lieu plus sûr que la mosquée pour enseigner les vraies valeurs de la religion » et éviter son dévoiement, abonde Fouad Azizi, le président de l’association des musulmans du Havre, qui a loué un stand et s’est doté d’une simulation architecturale sur écran plat, pour vanter son projet.

« Vous n’auriez pas 400.000 euros pour nous ? » plaisante-t-il. Il « attend depuis 12 ans » l’achèvement des travaux de sa mosquée, un projet évalué à 2,5 millions d’euros.

Un sou est un sou, et le stand de la mosquée du Havre ne néglige rien, vendant barbe à papa ou encore tatouages au henné à 3,50 euros.

« Ca aurait été plus facile d’avoir des fonds de l’étranger, mais tous les financement sont locaux », précise Hazizi.

« Aujourd’hui, il y a des gens qui sont obligés de prier sur le parking ou le trottoir », déplore-t-il. « Être visible, ça ne veut pas dire être dominant, au contraire, ça permet de mieux vivre ensemble ».

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s