Marathon de Paris et pollution : les coureurs vont souffrir. Leur seul espoir ? La pluie

Les particules fines vont-elles compromettre le marathon de Paris ? Le départ de la course est prévue ce dimanche, alors même que la capitale française subit depuis quelques jours d’importants pics de pollution. Quelles conséquences ces conditions peuvent-elles avoir sur la santé de coureurs ?

France Marathon

Il fait beau, le ciel est bleu, le soleil brille. Donc l’air est pur ? Et bien non, tout au contraire ! Avec un anticyclone au-dessus de nos têtes, les microparticules qui circulent dans l’air sont en suspension à proximité du sol. Ces particules proviennent essentiellement de la circulation urbaine et des fumées d’usine.

La météo sur le marathon de Paris est annoncée comme estivale. Si ces prédictions sont bonnes, la pollution sera donc bel et bien au rendez-vous. Tout comme les pollens. Avec l’arrivée des toutes premières belles journées de l’année, la végétation explose en ce moment. Ils seront donc présents eux-aussi.

Particules fines, pollens… La qualité de l’air que vont respirer les 54.000 participants du marathon parisien sera mauvaise, et elle aura des effets indéniables sur leur organisme.

Un coureur inspire 20 à 40 fois plus de particules

Pendant l’effort, la fréquence respiratoire augmente. Il se produit également une dilatation des voies aériennes, si bien qu’en courant le volume d’air inspiré peut être multiplié par 20 à 40. Concrètement, cela signifie qu’au lieu d’inspirer au repos 5 litres par minute, le coureur à pied va respirer 100 à 200 litres par minute à l’effort maximal.

Ainsi, pendant son marathon, il va inspirer 20 à 40 fois plus de particules inhalées et de pollens que d’ordinaire, d’où une agression massive des muqueuses nasales, pharyngées puis bronchiques. À leur retour du Tour du Japon, la saison dernière, quelques-uns des coureurs cyclistes dont je m’occupe avaient présenté de sévères épisodes de bronchite, de rhinite, de conjonctivite.

Cette agression est mécanique. Elle va entraîner une inflammation des muqueuses. Et si le sportif présente une allergie à un ou des pollens (type « rhume des foins »), cela va déclencher une réaction allergique beaucoup plus forte pendant l’effort : rhinite, toux, et même un asthme lié à une réaction spastique de la bronche. Les personnes allergiques ou asthmatiques doivent avoir conscience des risques qu’ils encourent.

On sait également que certaines particules inhalées sont tellement fines qu’elles peuvent traverser les muqueuses et rejoindre la circulation sanguine, avec alors un retentissement cardiovasculaire péjoratif, notamment sur les artères coronaires (hypertension artérielle, angine de poitrine).

Courir avec un masque ? Ça ne servira à rien

Comment se prémunir contre ces risques ? Peu de solutions s’offrent aux coureurs à partir du moment où ils décident de prendre le départ de la course, sauf à parcourir le trajet du marathon en marchant…

Courir avec un masque, par exemple, ne servira à rien, car les particules sont très fines et le traversent. À moins de s’équiper de masques très sophistiqués. En vérité, le salut des coureurs ne pourra venir que de la météo : une averse serait ainsi la bienvenue puisqu’elle collera au sol les pollens et les micro-particules qui posent tant problème. En période de pollution, il est toujours préférable de courir loin des villes, et plutôt le matin de bonne heure lorsque l’atmosphère est un peu humide.

La pollution et les pollens ne sont pas les seuls dangers qui guettent les coureurs à pied qui s’apprêtent à courir leur marathon en 4 ou 5 heures. Dimanche, il devrait faire chaud. Or ce sont les premiers beaux jours de l’année, l’organisme n’a donc pas encore eu le temps de mettre en place des mécanismes d’adaptation à la chaleur.

Un conseil : consommer des boissons minéralisées pendant le marathon avec un minimum de 500 ml par heure, et ce dès la 1ère heure de course.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s