Pourquoi Nokia veut racheter Alcatel-Lucent

Après avoir cédé ses téléphones, le Finlandais se concentre sur les réseaux, et veut se renforcer par l’acquisition du franco-américain.

Devant le siège de Nokia à Espoo (Finlande)

« Nokia et Alcatel-Lucent confirment être en discussions sur un possible rapprochement, qui pourrait prendre la forme d’une offre échange en actions de Nokia sur Alcatel-Lucent », ont indiqué les deux groupes dans un communiqué commun, mardi 14 avril.

L’équipementier en télécoms finlandais lorgne sur son concurrent franco-américain Alcatel-Lucent, pour former un nouveau géant dans les technologies destinées aux opérateurs télécoms et internet. Les dirigeants des deux acteurs doivent être reçus dans l’après-midi par François Hollande pour plaider pour une fusion. Explications d’un futur bouleversement du secteur des télécoms.

Miser sur le lucratif routage internet

Nokia s’est fait connaître mondialement en devenant numéro un mondial des téléphones portables à la fin des années 1990, avant d’être dépassé en 2012 par Samsung. L’année suivante, il a cédé son activité de téléphones au géant américain Microsoft, qui a finalement abandonné la marque « Nokia »pour ses smartphones Lumia. Aujourd’hui, le Finlandais conçoit et fabrique des infrastructures de réseaux téléphoniques et internet. Sa stratégie se concentre sur l’innovation dans les technologies mobiles (LTE, 4G et bientôt 5G) et le développement des systèmes de géolocalisation (avec sa filiale HERE).

Nokia n’a livré aucun détail supplémentaire mardi, n’évoquant aucun montant ni les raisons qui l’ont poussé à s’intéresser à Alcatel-Lucent. Le Finlandais pourra toutefois compter sur l’essentiel des 5,4 milliards d’euros tirés de la vente à Microsoft, qui dort toujours dans ses coffres. La transaction, si elle aboutissait, signerait l’absorption d’Alcatel-Lucent par Nokia, créant un nouveau géant des infrastructures télécoms.

Le Finlandais souhaite d’abord profiter de la proposition routage internet, dont dispose Alcatel-Lucent, qui est une activité à très forte croissance. Il se frotterait ainsi à l’Américain Cisco, qui culmine à 44,4 milliards d’euros de chiffre d’affaires.

S’imposer sur les réseaux sans fil

Nokia ambitionne aussi de se renforcer sur le marché des communications sans fil aux Etats-Unis, en tirant profit des liens de longue date du franco-américain avec les opérateurs Verizon et AT&T. Le Finlandais pourra ainsi contrer la chute de la part de marché d’Alcatel-Lucent.

L’an dernier, Nokia affichait une part de marché d’environ 17% à l’échelle mondiale, contre 30% pour le Suédois Ericsson, 20% pour le Chinois Huawei, 11% pour le Chinois ZTE, et 10% pour Alcatel-Lucent, selon les chiffres de la société d’étude de marché Infonetics. Le nouveau groupe fusionné pourrait ainsi revenir dans la course contre Ericsson et Huawei.

Dans la bataille de chiffres, le rachat d’Alcatel-Lucent par Nokia permettrait de créer un nouvel acteur au chiffre d’affaires cumulé de 25,9 milliards d’euros et employant plus de 100.000 personnes. De quoi dépasser avec Ericsson, qui a dégagé 25,1 milliards d’euros de chiffre d’affaires l’an dernier, et Huawei, dont les revenu ont atteint 23,6 milliards d’euros sur l’année.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s