L’AUTOPSIE RÉVÈLE LES RÉELLES CAUSES DU DÉCÈS DES SPÉLÉOLOGUES ESPAGNOLS

L’autopsie a finalement révélé les réelles causes du décès des deux spéléologues espagnols: les blessures graves consécutives à leur chute de plus de 700 mètres. Qui pourrait survivre à une chute pareille?

deux_des_speleologuesauraientplusde25anneesdepratiquesym

Les graves blessures consécutives à la chute dans un ravin de plus de 700 mètres de profondeur sont les causes du décès des deux spéléologues espagnols, Jose Antonio Martinez et Gustavo Vinues, selon le rapport de l’autopsie effectuée sur les corps des victimes, révèle Akhbar Al Yaoum paraissant ce jeudi 16 avril. Une source proche du dossier ayant requis l’anonymat, citée par la publication, rapporte que lors de l’opération d’escalade, le spéléologue Vinues a été pris au piège dans un ravin et s’est blessé au niveau de la tête et de la cage thoracique. Resté suspendu, il a fini par rendre l’âme, déplore le journal qui précise que son compagnon Martinez, qui a tenté de le sauver, s’est à son tour heurté la tête en tombant dans un gouffre de 400 mètres.
Selon la même source, les trois randonneurs se sont rendus dans la région d’Imi Noulaoune pour pratiquer leur sport de prédilection. Ils ont escaladé des sommets du massif du Grand Atlas dépassant 3.500 mètres sans être accompagnés par un guide touristique, d’autant plus que leur présence dans cette région montagneuse dangereuse a coïncidé avec la chute de neiges sur les sommets.

Aussitôt alertés, les éléments de la gendarmerie royale, aidés par les habitants des douars limitrophes, sont intervenus pour secourir les spéléologues durant les journées de samedi et dimanche, mais la gravité des blessures subies par les deux victimes nécessitaient un matériel approprié et du fait n’ont pas pu les remonter. Heureusement, poursuit le quotidien arabophone, les opérations de secours ont réussi à sauver le troisième spéléologue, Juan Bolivar (27 ans) et l’évacuer vers une clinique spécialisée. Les trois Espagnoles faisaient partie d’un groupe de neuf spéléologues qui s’était scindés en deux afin d’explorer les différentes grottes de cette région à relief escarpé.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s